Les représentants du Syndicat des technicien-nes et des professionnel-les du CISSSBSL (CSN) dénoncent les propos dégradants du député libéral de Côte-du-Sud à l'endroit du personnel de laboratoire.

En entrevue sur les ondes de CHOX-FM à La Pocatière le 23 janvier dernier, il a défendu le projet Optilab du Ministre Barrette mais a démontré une méconnaissance profonde de ce grand chambardement. Rappelons que ce projet prévoit la centralisation à Rimouski d’une grande partie des analyses de laboratoire qui sont actuellement effectuées dans chacun des centres de santé et de services sociaux des MRC du territoire.

Le syndicat est outré de la légèreté avec laquelle le député Morin aborde le dossier. « Il indique que les gens ne perdront pas leur emploi parce qu’ils travaillent pour le gouvernement. Le projet prévoit de nombreuses relocalisations d’emploi. Pour moi et mes collègues, ce sont d’immenses bouleversements qui s’annoncent. Nous avons des familles, des enfants, des amis, des conjoints. Quitter notre patelin ce n’est pas si simple que le député Morin semble le penser. Je ne veux pas avoir à choisir entre un milieu de vie qui me plait pour élever mes enfants et un métier qui me passionne. Je trouve désolant de devoir envisager de délocaliser ma famille pour suivre les emplois », de déclarer Kate Vézina, technologiste médicale et membre du comité exécutif du syndicat.

« Le gouvernement nous traite comme des numéros, le député en a fait la preuve en entrevue. Pour lui, il est anodin de délocaliser des familles entières. Il ne comprend pas l’impact de ce déplacement de main d’œuvre sur l’économie de notre région. Il doit être le député de tout le monde mais il se fout éperdument du sort des familles qui seront déracinées » de poursuivre la représentante syndicale. « Ce qui est le plus abject c’est votre attaque à l’intégrité professionnelle des technologistes qui travaillent au Kamouraska et dans les petits milieux de notre région. Il prétend qu’il va y avoir moins d’erreurs si on déplace les gens. C’est aberrant », ajoute-t-elle.

Le syndicat demande aux députés libéraux de la région de considérer les impacts néfastes du projet Optilab qui entrainera la perte de multiples emplois de qualité dans les MRC du Bas-Saint-Laurent. « Les impacts sont tangibles : dans notre région on ne peut se permettre autant de coupures d’emplois. Les députés D’Amour et Morin doivent interpeler leur collègue Gaétan Barrette afin de le sensibiliser aux impacts de ce projet sur l’emploi et sur l’accès aux services. Ils ont le devoir de démontrer qu’ils sont les porte-paroles du Bas-Saint-Laurent auprès du gouvernement et non pas les porte-paroles du ministre Barrette dans leur circonscription », de conclure Vincent Couture, porte-parole du syndicat.