/ Secteurs /

Médecines non conventionnelles

La reconnaissance des médecines non conventionnelles

La FP accueille des professionnèles des médecines non conventionnelles depuis la fin des années 1980. Elle a effectué avec eux de nombreuses représentations auprès de l’Office des professions du Québec et des ministères de la Justice, de l’Éducation et de la Santé et des Services sociaux.

La FP soutient notamment le Syndicat professionnel des homéopathes du Québec dans toutes ses démarches pour faire reconnaître les homéopathes comme professionnèles de la santé et pour développer une approche intégrée en santé au Québec. La reconnaissance par le gouvernement du Québec de la pratique de l’homéopathie devrait se concrétiser par la mise en place d’un ordre professionnel ou d’une structure qui s’en approche. Il serait ainsi plus facile de travailler avec des équipes multidisciplinaires, l’un des éléments d’une approche intégrée en santé. En outre, la population serait ainsi mieux protégée.

Il ne manque plus qu’une volonté politique de la part du gouvernement pour aller de l’avant et reconnaître les homéopathes comme c’est le cas dans de nombreux systèmes de santé à travers le monde. Dans le chapitre VIII de son Mémoire au groupe de travail sur le financement du système de santé au Québec, la FP a d’ailleurs invité le gouvernement du Québec à imiter des dizaines de pays à travers le monde, dont l’Angleterre et l’Australie, ainsi que la province voisine, l’Ontario, en faisant appel à la contribution des médecines non conventionnelles pour l’amélioration de l’état de santé de la population et la réduction des coûts du système de santé. En 2012, la FP et le SPHQ participaient à la consultation du Commissaire à la santé et au bien-être sur les médicaments, à qui ils ont déposé le document intitulé La nécessaire reconnaissance des homéopathes au Québec.