Kate Vézina, technologiste médicale, est passée de l'APTS à la CSN et elle a constaté une grande différence entre les deux organisations, à l'avantage de la CSN.

« Lorsque j’étais technologiste médicale à l’hôtel Dieu de Québec, j’ai été syndiquée avec l’APTMQ, qui a fusionné ensuite avec d’autres syndicats pour former l’APTS. Je n’ai même jamais vu personne de l’APTS pour me faire signer ma carte de membre, ni reçu de copies de ma convention. Puis, quand j’ai eu des questions je n’ai jamais réussi à accéder à un bureau ouvert!

Je n’ai pas besoin de dire que lorsque je suis arrivée au Kamouraska, j’ai vu toute une différence avec la CSN! On m’a incluse tout de suite avec une pochette d’accueil des nouveaux membres, on m’a invité personnellement à l’assemblée suivante et très rapidement je suis devenue membre de l’exécutif. La CSN, ça fait toute une différence! »