/ Secteurs /

Santé et services sociaux

Une force incontournable pour le personnel professionnel et technique

Les syndicats du secteur de la santé et des services sociaux regroupent le plus grand nombre de membres de la FP. Les membres des syndicats du secteur de la santé et des services sociaux représentent les deux tiers de nos membres. Ils œuvrent au sein des différentes missions dévolues par le MSSS aux établissements du réseau: centres jeunesse, centres de réadaptation, centres de santé et de services sociaux, centres hospitaliers, CLSC et CHSLD, aujourd’hui fusionnés au sein des CIUSSS et des CISSS. Ils sont également présents dans les centres hospitaliers spécialisés non fusionnés.

Une expertise en négociation

La FP-CSN détient une expertise indéniable dans la négociation et la défense du personnel professionnel et technique. Son expertise est reconnue partout et, par le biais d’une démocratie locale bien vivante, ses membres participent activement aux améliorations des conventions collectives dans la santé et les services sociaux. La FP-CSN possède sa propre table de négociation sectorielle nationale concernant les conditions de travail qui s’appliquent aux membres de ses syndicats affiliés du secteur de la santé et des services sociaux. La nouvelle convention collective comprend d’ailleurs des avancées significatives pour les conditions de travail et de pratique de nos membres. 

Le bureau fédéral du secteur de la santé et des services sociaux (BFSSSS) est l’instance de la négociation pour le secteur. Il est composé de délégations des syndicats locaux, régionaux ou provinciaux qui sont élues par leur assemblée générale ou par leur conseil syndical, selon les règles internes de chacun des syndicats. Le BFSSSS fonctionne en recherchant le consensus. Cette procédure permet des discussions approfondies qui tiennent compte des réalités des syndicats, provenant d’une mission ou d’une autre, de disciplines et de professions variées.

La négociation sectorielle sur les conditions de travail se déroule selon les étapes suivantes:

  • consultation des membres des syndicats
  • mise en commun et harmonisation au sein du BFSSSS
  • assemblées générales pour accepter le projet de convention collective
  • décisions des syndicats qui mandatent le BFSSSS
  • dépôt et négociations avec le Comité patronal de négociation du secteur de la santé et des services sociaux (CPNSSSS)
  • consultation des membres sur l’entente de principe

Matières pécuniaires

La FP fait également partie des quatre fédérations du secteur public de la CSN qui sont consultées pour la négociation des matières pécuniaires : salaires, primes, vacances, disparités régionales, retraite, conciliation travail-famille, droits parentaux, assurances (contribution des employeurs). Cette négociation implique près de 400 syndicats de la CSN, qui représentent 150 000 travailleurs et travailleuses du secteur public dans plus de 2000 établissements de la santé et des services sociaux, de l’éducation et des organismes gouvernementaux. Tous les membres de la FP sont consultés tant sur les revendications que sur l’adoption de la convention collective.

Pour la défense du réseau public 

En outre, les syndicats de la FP sont associés de près aux luttes sociales menées par la CSN, comme celles en faveur du maintien de services publics universels et accessibles, dont la campagne Ma place en santé, j’y tiens est le reflet. Au fil des ans, la FP a développé son expertise et établi sa crédibilité en la matière. Elle a d’ailleurs été la seule organisation syndicale regroupant le personnel professionnel à se faire entendre par l’Office des professions du Québec lors de la vaste consultation qu’il a menée en 1996 sur la réforme du Code des professions, de même que lors de la consultation du groupe « Castonguay » concernant le financement des services de santé en 2008.

Encore aujourd’hui, la FP est présente sur toutes les tribunes afin de défendre le réseau public. À plusieurs reprises, elle a dénoncé les compressions budgétaires et les réformes lancées par le gouvernement Couillard qui menacent l’universalité, l’accessibilité et la qualité des services publics, que ce soit dans les centres jeunesse, les soins à domicile, en réadaptation ou dans l’ensemble des services psychosociaux. À ce titre, la FP soutient activement la mission des CLSC, porte d’entrée des services de santé et des services psychosociaux, alors que le gouvernement entend transférer une bonne partie des activités des CLSC vers les groupes de médecine de famille (GMF).

La FP est également grandement préoccupée par le projet annoncé de centralisation des laboratoires médicaux. Le projet Optilab, lancé sous couvert « d’optimisation », suscite des craintes et comporte des risques importants pour les patients et les communautés. En effet, la manipulation et le transport d’échantillons sur de grandes distances par des entreprises du secteur privé comportent des risques d’erreurs et soulèvent des enjeux de sécurité.

La prévention et la promotion de la santé publique sont également attaquées de plein fouet par la réforme Barrette. Avec l’abolition des agences de santé et de services sociaux, les ressources dévolues à la coordination régionale des services et de la prévention sont dorénavant orientées vers les nouvelles mégastructures, au sein desquelles la dimension curative occupe une place prépondérante. La FP soutient que la santé publique et la prévention sont d’excellents moyens pour lutter contre les inégalités sociales.

Surcharges de travail: la FP à l’avant-garde 

En effet, la loi 10, qui impose une centralisation sans précédent du réseau de la santé et des services sociaux provoque une déshumanisation du travail du personnel et la désorganisation du réseau, entraînant des surcharges importantes de travail pour les salarié-es. Plusieurs en paient le prix de leur propre santé. Proactive dans ce dossier, la FP a donc mené une vaste enquête auprès de ses membres pour préciser les conséquences de cette réforme, tant sur le personnel que sur les services. Plus de 60 % de ses membres ont répondu qu’il y avait constamment ou fréquemment une surcharge de travail. Les augmentations des listes d’attente et la diminution des services, ainsi que le présentéisme sont d’autres effets visibles des décisions gouvernementales documentés par notre sondage. La FP a mené plusieurs sorties publiques afin de dénoncer cette situation.

Conditions de travail: demeurer proactifs

La FP est un lieu indispensable pour débattre des enjeux fondamentaux dans le réseau de la santé et des services sociaux, afin d’introduire des clauses dans les conventions collectives du secteur permettant d’obtenir des résultats concrets dans plusieurs matières:

  • Autonomie professionnelle
  • Charge de travail
  • Épuisement professionnel
  • Coordination professionnelle
  • Droits d’auteur
  • Violence au travail
  • Qualité de vie au travail
  • Qualité des services et maintien des services publics

Dès le milieu des années 1990, la FP a été l’une des premières organisations syndicales à être proactive sur les questions relatives à l’apport des syndicats à l’organisation du travail. Ces interventions se sont traduites par l’introduction d’une clause concernant l’organisation du travail dans la convention collective du secteur de la santé et des services sociaux. Depuis, la FP demeure en alerte et proactive face à l’évolution de la réalité des professionnels dans le monde du travail.

De plus, la FP est une pionnière en matière de prévention de la violence au travail, le comité de la condition féminine ayant mené une vaste recherche sur le sujet. Celle-ci a permis d’introduire une clause dans les conventions collectives du secteur de la santé et des services sociaux qui prévoit l’obligation pour les parties locales de convenir d’une politique pour contrer cette violence dans les établissements. La FP-CSN a aussi été la première à obtenir des changements aux conventions collectives en ce qui concerne:

  • Le resserrement des droits relatifs au contenu des documents au chapitre des droits d’auteur et de la signature
  • L’accroissement des ressources pour le perfectionnement
  • L’organisation du travail dans les établissements

Nos syndicats

Dans réseau, nos membres sont regroupés au sein des syndicats suivants :

Conditions de travail