Voici le témoignage d'Isabelle Joseph, travailleuse sociale en centre jeunesse (Chaudière-Appalaches).

« Être à la CSN comporte de nombreux avantages. Tout d’abord sur le plan local, nous bénéficions d’une autonomie qui est non négligeable. Nous décidons nous-mêmes de l’utilisation de notre budget, nous prenons toutes nos décisions entre nous. La CSN nous offre aussi la possibilité de débattre entre professionnel-les, techniciennes et techniciens, ce qui est primordial. De plus, nous avons accès à de nombreux services offerts par la fédération, le conseil central et la CSN, qui sont à proximité de nos installations.

À propos des centres jeunesse plus particulièrement, pour y avoir été syndiquée avec le SCFP–FTQ, je peux affirmer sans hésitation que la CSN est l’organisation la plus efficace dans la valorisation et la défense de notre travail. La CSN possède un regroupement composé de la quasi totalité des syndicats des centres jeunesse, ce qui nous permet de partager nos réalités, de dégager des stratégies et, au bout du compte, d’avoir un rapport de force inégalé face au gouvernement.

Pour l’amélioration de la société

C’est bien de s’occuper des relations de travail, mais il faut aussi travailler à l’amélioration de notre société. Se battre pour un salaire minimum décent, pour que les gens aient accès aux services de santé et de services sociaux, c’est ce qui fait notamment la force de la CSN. »